#Lundiblogs fête ses deux mois

 Si vous découvrez le #lundiblogs cliquez ici et pour un historique
#lundiblogs  est un rendez-vous des blogueurs chaque lundi.

Comment ça marche ?

  • Tous les lundis et uniquement les lundis vous tweetez un de vos billets avec le hashtag #lundiblogs.

De la qualité des contenus dépend le succès de lundiblogs :

  • Tous les sujets sont permis : littérature, sciences, sciences humaines, techniques, prose, poèsie, photos, films, art plastique…
  • N’oubliez pas que vous demandez du temps aux internautes pour découvrir ou lire votre billet, alors respectez ce temps qu’ils vous donnent :
  • Pas de publicité, pas de lien de blog, pas de lien qui mène vers un autre lien et ainsi de suite, personne n’a le temps pour ça ! mais un lien d’un billet précis avec un sujet défini.
  • Si vous lisez un billet intéressant qui n’a pas le #lundiblogs invitez l’auteur du blog a participé aux lundiblogs.

Lundi blog est un système collaboratif, chaque abonné par sa participation fait la qualité et la réputation des lundiblogs.

Pour être lu et retwitté :

  • Soignez vos contenus.
  • Mettez une accroche de quelques mots pour donner envie de lire votre billet. Si vous n’avez rien écrit de nouveau billet pendant le weekend, vous pouvez tweeter un ancien billet qui vous semble toujours digne d’intérêt.

Pour une bonne utilisation de twitter :

  • Un tweet disparaît au bout d’une heure. Donc il n’est pas inutile de twitter trois fois par jour le même billet. À cet effet, je vous conseille de changer l’accroche car un même Twittos accrochera peut-être à la deuxième accroche de votre billet et le lira.
  • Retweetez les billets #lundiblogs que vous avez lus et que vous avez trouvés intéressants afin de partager de bons contenus avec vos followers.
  • Engagez un dialogue avec les blogueurs de ces billets qui vous ont plus, créez des liens, commentez directement sur leurs blogs si vous en avez le temps et l’envie.

Que permet #lundiblogs  :

  • Donner un succroit de visiblité à de nombreux blogueurs.
  • Une traçabilité des billets twittés et donc un accès plus facile. Car il suffit à tout twittos de faire une recherche #Lundiblogs pour voir la liste de tous les sujets twittés chaque lundi.
  • De remettre en circuit des billets toujours d’actuallité, mais qui ne circulaient plus. Par exemple si vous n’avez pas de nouveau billet à tweeter lundi prochain, vous pouvez twitter un ancien billet dont le contenu vous semble toujous d’actuallité ou intéressant.
  • Lire, commenter et retweeter les billets des autres blogueurs et communiquer avec eux.
  • Inviter les blogueurs que vous appréciez sur les réseaux  à suivre lundiblogs sur Twitter @lundiblogs et à participer.
  • Vous encourager à créer et à lire des contenus originaux.
  • Dynamiser la communauter des blogueurs.

Prochain rendez-vous et date d’anniversaire (2 mois d’existence) le lundi 21 avril 2014. Soyez nombreux à participer. Je rappelle que tous les auteurs et lecteurs de blogs sont invités, cependant j’aimerais rappeler ceci :

Pas de publicité, de promotion de livres ou de produits. Les  billets à but promotionnel ne seront pas retweetés par @lundiblogs et s’ils deviennent persistants, ils seront reportés comme spams. Désolée, mais lundiblogs refuse d’être un support publicitaire de plus dans le paysage des réseaux sociaux.

J’espère que ces lundis vous motiveront pour écrire de nouveaux billets riches en informations, en idées, en prose et en poésie. Créer un espace d’échange et de partage, dans lequel chacun peut venir puiser, est aussi la mission de ce rendez-vous hebdomadaire.

Chaque lundi, n’oubliez pas de mentionner le hashtag #LundiBlogs dans vos tweets.

Suivre lundiblogs sur Twitter @lundiblogs

Mes autres publications sur Amazon, Kobo et iTunes
Mes publications sur Amazon, Kobo, KobobyFnac, Nook et iBookStore

GOINGmobo, the Magazine of the Mobile BohemianGOINGmobo, the Magazine of the Mobile Bohemian

Chris Simon _ Licence Creative Commons BY-NC
1ère mise en ligne et dernière modification le 16 avril 2014.

Photos – crédits : © Chris Simon – 2014

https://plus.google.com/u/0/111364180156518270697/posts?rel=author

Bilan : premier lundi des #Lundiblogs

 Si vous découvrez le #lundiblogs cliquez ici pour en savoir plus. 
#lundiblogs  pour son premier lundi (lundi 24 février 2014) a rassemblé une quarantaine de blogueurs, qui ont posté une cinquantaine de tweets et généré plus d’une centaine de retweets. Dans l’ensemble les billets étaient de bonne qualité. Ne jamais oublier que le contenu est important. Si vous voulez être lu, retweeté et voir votre billet faire le tour des réseaux sociaux, écrivez des billets avec du contenu : expériences, idées, infos détaillées, essai personnel ou connaissances particulières, réflexions sur un événement, un sujet…
 Vous étiez motivés, ça promet.
Retour sur le #lundiblogs
Un retour sur le #lundiblogs

Comment ça marche ?
Tous les lundis et uniquement les lundis vous tweetez un de vos billets avec le hashtag #lundiblogs. N’oubliez pas de mettre une accroche de quelques mots pour donner envie de lire le billet. Si vous n’avez rien écrit de nouveau pendant le weekend, vous pouvez tweeter un ancien billet qui vous semble toujours digne d’intérêt.

ça a bien fonctionné et de manière générale, chacun de vous a respecté les règles de base pour le bon fonctionnement du #lundiblog.

Pour que ça marche encore mieux :

  • Retweetez uniquement le lundi les tweets d’autres blogueurs qui possèdent le hashtag #Lundiblogs.
  • Réagissez à leurs billets, commentez-les directement sur les blogs.
  • Si vous n’avez pas de nouveau billet à tweeter, profitez-en pour lire, commenter ou retweeter les billets des autres participants.
  • Invitez vos amis à suivre lundiblogs sur Twitter @lundiblogs.

Prochain rendez-vous le lundi 3 mars 2014. Soyez nombreux à participer. Je rappelle que tous les auteurs et lecteurs de blogs sont invités, cependant j’aimerais faire une petite mise au point :

Pas de publicité, de promotion de livres ou de produits. Les  billets à but promotionnel ne seront pas retweetés par @lundiblogs et s’ils deviennent persistants, ils seront reportés comme spams. Désolée, mais lundiblogs refuse d’être un support publicitaire de plus dans le paysage des réseaux sociaux.

J’espère que ces lundis nous motiveront pour écrire de nouveaux billets riches en informations, en idées, en prose et en poésie. Créer un espace d’échanges et de partage, dans lequel chacun peut venir puiser, est la mission de ce rendez-vous hebdomadaire.

N’oubliez pas de mentionner le hashtag #LundiBlogs dans vos tweets.

Suivre lundiblogs sur Twitter @lundiblogs

Mes autres publications sur Amazon, Kobo et iTunes
Mes publications sur Amazon, Kobo et iTunes

GOINGmobo, the Magazine of the Mobile BohemianGOINGmobo, the Magazine of the Mobile Bohemian

Chris Simon _ Licence Creative Commons BY-NC
1ère mise en ligne et dernière modification le 25 Février 2014.

Photos – crédits : © Chris Simon – 2014

https://plus.google.com/u/0/111364180156518270697/posts?rel=author

Lancement du #Lundiblogs

Comme promis, voici ma proposition : #lundiblogs
Mais, qu’est-ce que c’est ?

À l’heure ou les médias plus anciens envahissent le web et matraquent les mêmes infos en boucle, à l’heure ou les réseaux sociaux commencent à devenir des panneaux publicitaires, je me dis qu’il est temps de nous unir en partageant et répandant nos propres informations, nos propres réflexions, nos propres idées. Certains échanges comme les vases communicants ou le web-association des auteurs existent déjà, soit, et partagent et échangent mensuellement autour d’un thème donné.

J’ai envie d’aller plus loin et d’inviter blogueurs et auteurs de tous horizons pour un rendez-vous hebdomadaire.

Ils ne vous aura peut-être pas échappé que je diffuse un Mag sur scoop.it, rassemblant des billets et articles autour de l’auto-publication, des indés, du marketing et de l’écriture. Ce Mag semble être nécessaire puisqu’il a bénéficié en moins d’un mois d’un large suivi et de nombreux re-scoop.

Au-delà de ce Mag des Indés, j’échange et retweete déjà de nombreux auteurs et blogueurs sur le net, mais je crois qu’on pourrait encore aller plus loin dans le partage et l’échange…

Nous sommes nombreux à bloguer sur des sujets très divers et beaucoup de blogueurs ne se connaissant pas ou peu. Il serait intéressant de se rencontrer plus ponctuellement et se donner toutes les chances de se connaître. Je propose donc afin d’élargir le plus possible notre visibilité et nos échanges de créer un mème qu’on appellera #Lundiblogs. Pourquoi le lundi ? Parce que le lundi matin de nombreuses personnes consultent le web pour s’informer et aussi parce qu’il existe déjà un mème anglophone du même nom #MondayBlogs crée par Rachel Thompson , un auteur de fiction, aussi consultant en marketing social et branding et dont je me suis inspirée. De bonnes raisons de choisir ce jour pour bien commencer la semaine.

Ainsi, d’un continent à l’autre, nous pourrons échanger non pas seulement dans une seule et unique langue. Francophone et francophile, anglophone et anglophile pourront se retrouver et créer des liens entre les communautés linguistiques.
Ce rendez-vous possède d’autres intérêts : celui de motiver chaque blogueur à écrire pendant le weekend et enrichir encore un peu plus la communauté web et la réflexion de chacun.

Danse de la liberté
#LundiBlogs journée d’échanges

Comment ça marche ?
Tous les lundis et uniquement les lundis vous tweetez un de vos billets avec le hashtag #lundiblogs. N’oubliez pas de mettre une accroche de quelques mots pour donner envie de lire le billet. Si vous n’avez rien écrit de nouveau pendant le weekend, vous pouvez tweeter un billet plus ancien qui vous semble toujours digne d’intérêt.

Le même jour, partagez les tweets d’autres blogueurs qui possèdent le hashtag #Lundiblogs.

Tweeter
Nombreux blogueurs sont familiers avec Twitter et savent rendre un tweet attrayant, mais d’autres sont peut-être moins expérimentés et ce sera pour eux une occasion de s’y exercer, de découvrir ou d’approfondir les fonctions de ce réseau.

Comment se connecter ?

  • En retweetant tous les billets qui vous intéressent ou pourraient intéresser vos followers bien sûr, mais aussi en lisant les billets des autres blogueurs.
  • Réagissez à leurs billets, commentez-les directement sur les blogs.
  • Tous les mardis, entrez dans la fenêtre de recherches de Twitter le hashtag #lundiblogs et vous verrez tous les billets qui ont été tweetés et retweetés. Grâce à cette liste de tweets, il vous sera facile de suivre les auteurs ou blogueurs de #lundiblogs et d’élargir vos horizons et vos followers éventuels à travers une vraie relation d’écriture et de lecture et grâce à du contenu.

Je vous propose le premier rendez-vous le lundi 24 février 2014. Soyeux nombreux à participer. Je rappelle que tous les auteurs de blogs sont invités.

Occupons le web, il nous appartient de le rendre intéressant ! Partagez ce billet.

J’espère que ces lundis nous motiveront pour écrire de nouveaux billets riches en informations, en idées, en prose et en poésie.

N’oubliez pas le hashtag #LundiBlogs. Tweetez un de vos billets le lundi 24 février 2014 et retweetez les billets des autres blogueurs qui portent la mention #lundiblogs.

Suivez lundiblogs sur le compte Twitter : @lundilogs

Des suggestions ou des questions, n’hésitez pas à les exprimer ici où à me contacter.

Mes autres publications sur Amazon, Kobo et iTunes
Mes publications sur Amazon, Kobo et iTunes

GOINGmobo, the Magazine of the Mobile BohemianGOINGmobo, the Magazine of the Mobile Bohemian

Chris Simon _ Licence Creative Commons BY-NC
1ère mise en ligne et dernière modification le 19 Février 2014.

Photos – crédits : © Chris Simon – 2014

https://plus.google.com/u/0/111364180156518270697/posts?rel=author

La série littéraire auto-publiée : un emploi pour les auteurs ?

Volet 5

La page a déménagé. Pour lire l’article cliquez sur ce lien : La série littéraire auto-publiée : un emploi pour les auteurs ? 

 

GOINGmobo, the Magazine of the Mobile Bohemian

GOINGmobo, the Magazine of the Mobile Bohemian

Cinquième volet d’un état des lieux et analyse de la situation et de la condition de l’auteur, de ses difficultés et de son devenir. Lire le volet 1, volet 2, volet 3 et volet 4

 

MON PROCHAIN GROS TRUC, si j’ose dire.

Mon prochain gros truc est l’adaptation française de The Next Big Thing, un mème viral dans lequel les auteurs exposent leur prochain projet puis invitent d’autres auteurs à faire de même sur leurs blogs respectifs.

C’est à Jean-Basile Boutak, un des auteurs de Historietas (ebook auquel j’ai participé) chez Edicool que je dois d’avoir été « tagué ».

ebook en vente sur Edicool, Amazon.fr et itunes
ebook en vente sur Edicool, Amazon.fr et itunes

L’expression « gros truc » en français me fait sourire, mais je comprends pourquoi cela n’a pas été traduit par grand machin ou grosse chose. 😉

Je dois avouer que j’aurais sans doute passé mon tour si je ne venais pas de finir un premier jet de mon roman en cours. Je n’aime pas vraiment parler de mes projets – peur de perdre l’énergie et le désir qui me portent. Mais je me suis dit, pour une fois, sois à la hauteur de tes personnages, fais face à tes peurs.


1. Quel est le titre de votre prochain texte ?

Je ne vais pas le dire, je veux faire la surprise !

2. D’où vous vient l’idée principale ?

De mon premier roman Ma mère est une fiction  chez Publie.net, dans lequel j‘ai fait se croiser quatre histoires. J’ai été sollicitée et encouragée sur les réseaux sociaux par des lecteurs (et même un éditeur) à développer l’une d’entre elles en roman, je me suis dit qu’ils avaient peut-être raison et j’ai essayé.

En vente sur Publie.net, Amazon, Bookeen, iBookStore...
En vente sur Publie.net, Amazon, Bookeen, iBookStore…

3. À quel genre appartient-il ?

Je ne pose jamais la question du genre. À tort peut–être ? Je me concentre sur l’histoire, les personnages. Cependant, je sens ce roman au croisement du roman d’anticipation et de l’uchronie.

4. Si votre texte était adapté au cinéma, quels acteurs verriez-vous dans les rôles principaux ?

Cette question me parle pour deux raisons. 1. L’ histoire au départ était une nouvelle de quatre pages. Ma première idée, en la relisant, était d’en faire un scénario de long-métrage, car je voyais le film. 2. J’écris mes romans en utilisant les techniques du scénario. Il faut dire que c’est ma formation. Cependant, je n’ai pas envie pour l’instant de mettre des visages connus sur mes personnages alors que je le ferais si j’écrivais un scénario.

 5. Quel est le synopsis du texte en une phrase ?

Un voyage qui tourne mal, très mal et met en péril la vie du personnage principal. 😉

6. Allez-vous être publié par un éditeur ou en auto-édition ?

Je n’ai pas décidé, mais l’auto-édition numérique me convient très bien. J’ai déjà publiés deux livres.

7. Combien de temps avez-vous mis pour produire votre premier jet ?

Deux mois. Mais c’est maintenant que le travail le plus long commence.

8. À quel autre livre pouvez-vous le comparer ?

Aucun pour l’instant. Mais je n’ai pas lu tous les livres !

9. Qui ou quoi a inspiré l’écriture de votre livre ?

C’est une histoire que j’avais dans la tête depuis une douzaine d’année. Mais, je ne sais pas pourquoi, je n’arrivais pas à m’asseoir et à l’écrire. Et puis un jour au printemps 2011, j’ai enménagé dans un nouvel appartement et j’ai trouvé sous une latte du plancher qui bougeait, un billet d’1 dollar. Qui avait laissé ce billet ? Les propriétaires avaient-ils connaissance de cette cachette ? Ces questions en ont  apporté d’autres.  À quoi servent les traces ? Le souvenir ? La mémoire permet-elle de nous apprendre quelque chose sur nous-mêmes et sur la nature humaine ? J’ai remis le billet et repositionné la latte et j’ai écrit la première version.

10. Que pourriez-vous dire pour piquer l’intérêt de votre lecteur ?

Une des quatre parties de Ma mère est une fiction est ma matrice et permet une incursion dans le roman .

Pour prendre la suite, et se soumettre à cette pratique virale, j’invite Fabienne Riveyran, , Marlène Tissot, Claire Roig, Camille Philibert-Rosignol, Éric, Dubois, Laurent Bettoni, Olivier Moyano, Florian Rochat, Jean-Christophe Heckers, Adam Molariss. S’ils le veulent, bien sûr.

Bibliographies

A partir de 0,95
A partir de 0,89
  • GOINGmobo, the Magazine of the Mobile Bohemian

 

Chris Simon _ Licence Creative Commons BY-NC

Photos ©Publienet ©Chris Simon

1ère mise en ligne et dernière modification le 13 février 2013

Pourquoi en numérique ? Entretien avec Sylvie Lavoie, blogueuse

Je suis tombée sur le blog de Sylvie Lavoie, Je lis en numérique et j’adore, au fil de mes balades sur la toile, naviguant d’un lien l’autre, d’un réseau social l’autre. Le nom m’a de suite interpellé. J’en aime la simplicité et l’excès de la fin.

Je suis toujours à la recherche de nouvelles blogueuses/blogueurs qui lisent en numérique, d’une part pour leur proposer mes ebooks, d’autre part pour les inviter dans cette rubrique, créée pour accueillir toutes celles et tous ceux qui participent à la numérisation littéraire des esprits. 😉

J’aurais pu rencontrer Sylvie d’une autre manière, car je me suis rendue-compte, après coup, que nous appartenions au même club de lecture numérique ! Club qui lui a donné envie de créer ce blog. Sylvie dirige aussi une librairie virtuelle d’ebooks illustrés pour enfants.

Mystérieuse et franche, simple et byzantine, timide et passionnée, responsable et fantaisiste, Sylvie Lavoie est un personnage curieux et une personne curieuse. Elle ajoute donc à ses nombreuses activités, Je lis en numérique et j’adore, dans lequel elle partage, depuis mars 2011, ses lectures d’adulte, avec un grand appétit et plein d’enthousiasme. Ses goûts littéraires me semblent assez variés. Déjà partenaire avec Onlit, et StoryLab, elle aime la litttérature enfantine (en tant qu’auteure aussi) et la littérature générale. Sylvie s’intéresse particulièrement à la mise en perspective de la lecture et la pédagogie et de la technologie et la littérature :

Éducatrice en petite enfance, praticienne en santé naturelle et ayant toujours écrit ; du simple journal intime à la création de sites web, de livres pratiques sur les plantes médicinales, de livres pour enfants. Toujours à l’affût des nouvelles technologies qu’elle découvre, elle expérimente toutes les possibilités pour transmettre son expérience au service des créateurs du monde littéraire.

C’est ainsi qu’elle arrive au monde numérique.

Blog de lectures
Blog de lectures

Sylvie Lavoie répond à cinq questions

1.

Comment es-tu arrivée dans le numérique ?

J’y ai fait mon entrée sur deux paliers soit en tant que lectrice et en tant qu’auteure jeunesse.

Mon arrivée dans le numérique en tant que lectrice :

La première fois que j’ai lu un livre numérique, c’est en expérimentant un e-lecteur sur mon agenda électronique. J’ai tout de suite trouvé des avantages du livre papier malgré des restrictions sur cet appareil. L’écran n’était pas très large mais lorsqu’on lit, nous n’avons pas besoin de voir la page entière. Une fois cette habitude acquise, j’aimais bien faire descendre les pages avec mon pouce.
De plus, je pouvais adapter les polices d’écriture pour plus de confort de lecture en rapport avec ma vue.

Puis, je me suis procurée une tablette numérique que j’ai expérimentée pour la lecture et comme je voulais lire à l’extérieur, je suis passée à une liseuse à encre électronique qui s’ajuste à la lumière du jour.

Mon arrivée dans le numérique en tant qu’auteure jeunesse :

Depuis quelques années, j’écris des histoires pour la petite enfance. Je m’associe avec des illustrateurs pour réaliser des manuscrits illustrés. J’ai participé également à des projets comme Tandem jeunesse. Chaque projet finalisé, nous nous dirigeons vers les maisons d’édition en leur soumettant notre manuscrit. Malheureusement, cette démarche ne porte pas les fruits espérés. L’attente et la compétition me découragent.

C’est alors que je songe à proposer nos livres sous forme numérique en créant une librairie virtuelle pour enfants. Ce projet m’oblige à étudier les meilleurs formats pour visionner des illustrations numériques afin de les adapter aux différents supports multimédia. Je découvre une autre branche de la littérature jeunesse contemporaine.

Liseuses
Liseuses

2.

Pourquoi en numérique ?

Avec la liseuse, j’ai trouvé mon support idéal de lecture. J’ai recommencé à lire mes classiques, disponibles gratuitement partout sur le web. Je me suis abonnée à une bibliothèque virtuelle où de chez-moi j’emprunte mes  » e-books » régulièrement. Ouvrir ma liseuse c’est comme ouvrir une porte sur le Monde avec tous les livres à ma disposition. Quoiqu’il m’arrive encore de lire des  » livres papiers », je n’éprouve plus de différences proprement dites avec ma lecture virtuelle. Une fois installée dans l’histoire, on oublie le support qui nous le livre. Ceci dit, j’apprécie davantage le confort de ma liseuse.
 Elle est si légère dans mes mains.

3.

Lis-tu un genre particulier ?

Dans mon aventure avec les livres numériques, je suis privilégiée grâce aux contacts établis par le biais de mon blog. Des lectures en commun, des  » challenges » et des propositions de maisons d’éditions m’amènent à lire des genres différents. J’aime les découvrir ainsi que leurs auteurs.

On assiste avec le monde de l’édition numérique à plus de liberté pour les auteurs à publier leurs oeuvres. Il y en a vraiment pour tous les goûts et c’est à nous de chercher dans le vaste choix proposé sur le web.

Liseuse Kindle
Liseuse Kindle

4.

Qui sont tes clients ?

J’écris mes chroniques littéraires pour le plaisir. J’ai débuté mon blog avec cette idée en tête et c’est dans cet esprit qu’il se développe de jour en jour. S’y est greffé de belles rencontres et des propositions de partenariat avec des maisons d’édition numérique qui en échange d’une critique me font parvenir un livre. Il arrive aussi que des auteurs m’en fasse la demande ainsi que des visiteurs qui parfois  me suggèrent des titres.

5.

Quels sont tes souhaits sur l’évolution, le développement de l’édition numérique ?

Je souhaite que les livres numériques pour enfants soient mieux exploités par les parents et les intervenants de l’enfance. Que les créateurs jeunesse trouvent leur place dans ce marché et diminuent leurs réticences à franchir le pas. Ayant expérimenté maintes fois le visionnement d’e-books auprès des enfants, que ce soit sur un ordinateur ou une tablette électronique, je peux vous affirmer que la même magie d’entendre et de voir une histoire est toujours la même pour eux.
 De plus, les livres électroniques sont moins coûteux que les livres papier d’où la facilité à se créer une belle bibliothèque jeunesse touchant des thèmes pédagogiques des différents stades de développement de l’enfant.

Suivre Je lis en numérique et j’adore

Blog de lectures
Blog de lectures

 

Pourquoi en numérique ? est une série d’entretiens avec des auteurs autoédités en numérique, mais aussi d’autres acteurs qui font les corrections, le formatage, etc. et acceptent de travailler eux.

Si vous désirez un entretien veuillez lire les démarches à suivre. Si vous êtes auteur ici , si vous n’êtes pas auteur 


GOINGmobo, the Magazine of the Mobile Bohemian

 

Chris Simon _ Licence Creative Commons BY-NC

Photos  ©SylvieLavoie ©Florian Rochat

1ère mise en ligne et dernière modification le 11 janvier 2013

Entretiens croisés entre Chris Simon et Laurent Bettoni_6. Nouveau statut pour l’écrivain ?

Cette rubrique est née d’une idée de Laurent Bettoni. Il m’a proposé ces entretiens croisés entre son blog Écran total et le mien. J’ai accepté aussitôt.

Nous produisons tous les deux des ebooks. Et si ma carrière d’éditée a pris son envol en numérique, j’ai publié longtemps sur la toile et en revues papier. De même que Laurent a publié chez des éditeurs avant de se lancer dans l’aventure de l’auto-publication numérique.

© @Louise_imagine & ©Laurent Bettoni
© @Louise_imagine & ©Laurent Bettoni

Nous échangerons autour de six questions. Chaque question sera publiée en alternance sur mon blog et sur celui de Laurent Bettoni Écran total. « Croisé » signifie que nous avons établi un véritable cross-over entre nos deux blogs ; les questions 1, 3 et 5 seront traitées sur Le baiser de la mouche, les questions 2, 4 et 6 sur Écran total.

Au-delà du plaisir que nous prenons tous deux à échanger et à partager sur le thème du livre et de l’autoédition numériques – un vrai plaisir littéraire – nous espérons susciter des réactions, des réflexions, des débats. Un engouement, qui sait…

Sans cloisonnement sans préjugé faisons place à la 6e et dernière question :

Lire la Question 6  surEcran Total

Lire les Q1, Q2, Q3, Q4, Q5

Bibliographies

Des ebooks de 0,00 à 4,00 Euros
Des ebooks de 0,00 à 4,00 Euros

Chris Simon :

Laurent Bettoni :

GOINGmobo, the Magazine of the Mobile Bohemian

 

Chris Simon _ Licence Creative Commons BY-NC

Photos © Louise_Imagine, © LaurentBettoni

1ère mise en ligne et dernière modification le 6 janvier 2013