17 réflexions sur “Chris Simon

  1. moyennement d’accord !!! l’écrivain a toujours été libre d’écrire ce qu’il veut quand il veut. La contrainte est plutôt sur le partage que sur l’écriture. L’écrivain n’avait pas la liberté de publier ce qu’il veut quand il veut, puisqu’il dépendait entièrement de l’éditeur ou du rédacteur en chef. Il s’émancipe mais jusqu’où va l’émancipation si personne ne le lit, et ne le lit régulièrement. N’y a-t-il pas une crainte que l’écrit numérique ne passe très -trop- vite, ne s’échange pas, alors que le livre-objet reste, se garde, se prête, se donne … débat intéressant loin d’être fini.😉

  2. Bonjour Stéphane,merci pour ton commentaire.
    Je parle bien de cette même liberté. Et face à toute liberté prise, les chemins pris divergent et donc effectivement ça ouvre un débat… Il est ouvert à tous les auteurs !

  3. C’est fou comme je ressens que sommes fragmentés, chacun pouvant aller jusqu’à se demander s’il n’est pas une facette du kaléidoscope de l’autre. L’écrit d’aujourd’hui qui s’atomise en serait l’image et Twitter le signe qui porte l’exigence d’être plus « juste » encore qu’en un haïku, et devient l’acmé.
    Ou alors, non : l’aboutissement c’est penser et retenir le geste d’écrire. Cela a pour conséquence la naissance de la question du pourquoi des actes ; pour quoi, pour qui, peut-être le bonheur d’exister ? Aller un pas plus loin encore alors et acquérir de la circonspection par rapport à cette course immodeste…
    Pas étonnant que nombre de blogs littéraires soient au féminin. Il me semble que c’est pour une question de tact, d’un toucher qui ait de la valeur, de la vie. Merci donc à tous ceux et celles qui tempèrent un instant leur fièvre pour aider à l’époustouflante traversée de civilisation en cours. Car il y a une mue et nous sommes la chrysalide.

  4. Contradictoire oui. Écrire, tout juste. Puis juste en avoir l’impulsion et souvent ne pas le faire et laisser cela vibrer dedans. Se retenir donc, non pas en se privant ou pour exclure autrui mais afin de ne pas faire de bruit dans une période qui en est emplie.
    Écrire tout juste, ce serait parler d’amour et c’est si difficile. Alors comme l’époque est en mue et en souffrance : ne pas raturer cet amour et le donner en actes…

  5. Bonjour,
    Je voulais lire votre recueil de nouvelles mais je ne pratique pas Apple … Est-ce vraiment une élite qui n’utilise que ce genre d’appareil ?

    1. Bonjour, Merci de votre visite. La couleur de l’oeil de Dieu n’est pas seulement dans l’Apple Store ! Vous pouvez aussi le télécharger gratuitement d’un Kindle Amazon.fr, Amazon.com, Amazon.uk (+Italie et Espagne). Ou pour une somme modique d’une tablette Kobo, Kobo by Fnac aussi, Nookbook ou sur le site YouScribe… Bonne journée à vous ! Vous trouverez les liens directs sur la page Editions Réalisme Délirant. Bonne lecture et bonne journée !

  6. J’aime beaucoup votre propos sur la quête de liberté qui s’affirme dans cette auto-édition. Notre société a oublié que beaucoup d’auteurs y ont eu recours en leur temps : notamment deux poètes que j’affectionne particulièrement, Rimbaud et Withman. L’important pour l’auteur aujourd’hui, me semble-t-il, est bien de laisser vivre ses écrits dans l’imaginaire des lecteurs et non de se soucier d’un monde de l’édition sclérosé par un fonctionnement archaïque.
    Je participe au projet de lancement d’une plateforme d’édition de livres en ligne gratuite, et pour le lecteur et pour l’auteur….nous la voyons comme un moyen pour l’auteur de se faire connaître et d’assurer sa promotion. C’est pour l’instant une version pilote mais je serai curieuse de savoir ce que vous en pensez : http://www.monbestseller.com/
    Merci !

    1. Les plateformes d’édition de livres en ligne gratuites se multiplient. Je pense qu’il serait intéressant de proposer quelque chose de plus car actuellement un auteur peut se publier gratuitement sur les grandes plateformes telles iBookStore et Amazon Kindle pour ne mentionner que celles qui génèrent le plus de téléchargements. Le fait que je dois entrer mon email pour accéder à votre plateforme ne m’a pas encouragé à poursuivre ma visite…😉 Une question : vous ciblez les lecteurs ou les auteurs dans votre démarche ?

      1. Vous devez entrer votre mail car il s’agit pour l’instant d’une version pilote. Le site ne sera rendu public que courant octobre.
        Nous ciblons pour l’instant les auteurs car leur avis et leur collaboration nous importent beaucoup dans cette phase de lancement. Ensuite, nous ciblerons les deux, à la fois auteurs et lecteurs 🙂
        Je suis d’accord avec vous : il existe beaucoup de plateformes de publication en ligne. Mais le principe de monBestSeller fonctionne sur la visibilité : plus un auteur est lu, plus il est visible. Et sur la promotion personnelle : nous l’avons conçu comme une vitrine pour les auteurs (une page auteur permet d’informer sur soi, son actualité, ses blogs…). Enfin, pour que cela ne devienne pas juste une nouvelle plateforme et que les livres se diffusent réellement, nous avons démarché des acteurs du monde de l’édition (atelier d’écriture, blogueurs, éditeurs…) et envisagé des concours et des animations avec eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s