La série littéraire auto-publiée : un emploi pour les auteurs ?

Volet 5

La page a déménagé. Pour lire l’article cliquez sur ce lien : La série littéraire auto-publiée : un emploi pour les auteurs ? 

 

GOINGmobo, the Magazine of the Mobile Bohemian

GOINGmobo, the Magazine of the Mobile Bohemian

Cinquième volet d’un état des lieux et analyse de la situation et de la condition de l’auteur, de ses difficultés et de son devenir. Lire le volet 1, volet 2, volet 3 et volet 4

 

10 réflexions sur “La série littéraire auto-publiée : un emploi pour les auteurs ?

  1. Tu as bien raison Chris et sincèrement, j’aime beaucoup ce type de série car chaque épisode se lit vite et donc, pas le temps de s’ennuyer. Je pense que la mini série littéraire a de l’avenir car si on regarde bien les programmes de télévision, on remarque que les programmes courts marchent bien. On a le temps de s’attacher aux personnages et on est là à l’heure du rendez-vous. En tout cas tout ceci me donne des idées à moi aussi. N’ayant pas le courage d’écrire un roman (pas trop d’imagination en fait), je pense que je vais m’essayer d’abord à une série de nouvelles puis pourquoi pas, une série sur un thème précis. Je te laisse la psychanalyse, tu t’en sors très bien🙂
    Isabelle

  2. Tout à fait raison Chris ! La série est, à mon avis, un genre qui fonctionne. J’ai appris ça en lisant le blog de J.A. Konrath et c’est ce qui m’a fait arrêter de sortir des histoires en-un-seul-livre.😉

    Par contre, je pense que ton succès est dû à ton histoire originale mais aussi à tes talents de « marketeuse ». Pas vrai ?😀

    PS :Merci pour la mention.

    1. Merci pour ce message Jen-Philippe. On ne peut ignorer le succès de La femme sans peur 1 et 2 quand on suit et lit les livres du top20. Je conseille aux auteurs de lire les succès pour mieux comprendre les lecteurs. Bonne continuation avec ta série.C.

  3. « Je m’amuse »
    Je pense que tu as tout dis dans cette courte phrase et c’est effectivement cela la série : beaucoup de fun et de plaisir, parce qu’on peut probablement plus se permettre -se libérer ?- que dans des formats traditionnels.
    Il est possible que cela soit l’une des raisons du succès des séries littéraires qui se vendent plutôt bien.

  4. Pingback: L’auteur indé numérique est-il un passionné ou un marchand ? | LE BAISER DE LA MOUCHE

  5. Pingback: Les 5 points cardinaux de l’auteur-indépendant ! | LE BAISER DE LA MOUCHE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s