LE SALON « MOTSDERNE » ET SES CURIEUX

Compte-rendu subjectif d’un ATELIER DES MOTS & DES CURIOSITÉS d’Éric Poindron

Debout Éric Poindron

Je ne vais jamais dans le 14e arrondissement, mais ce soir, sur une invitation de l’auteur Éric Poindron, je me suis rendue dans une rue proche de la station de métro Alésia avec un nom étrange, rue Loing et j’ai trouvé ça loin. J’avais l’impression d’un Paris inconnu, au bout de ses limites.

Vers 20h, je suis entrée dans un de ces innombrables immeubles pierres de taille parisiens, j’ai pris l’ascenseur et suis arrivée dans un double salon petit bourgeois 19e avec deux cheminées se faisant face et de larges fenêtres donnant sur la rue. Installés au milieu du salon, l’un sur un tabouret de cuisine, l’autre un fauteuil louis XV, Nicolas Gary et Adrien Aszerman, fondateurs du site Actuallité, débatent sur le livre numérique, à la fois à l’aise et empesés dans ce cozy salon vieux Paris. Je m’assois sur un tabouret libre. Christine, la maîtresse de maison, me propose à boire. Je refuse pour ne pas gâcher la concentration dans laquelle se trouve l’assemblée, tandis que l’organisateur de cette réunion littéraire, Éric Poindron, me salue d’un signe fervent sans interrompre les intervenants.

Nicolas Gary et Adrien Aszerman, fondateurs du site ActuAlitté

Je passe en revue toutes les têtes, je n’en connais aucune. Je cherche à deviner parmi elles, Julie Proust Tanguy de De Litteris, que j’aimerais remercier de vive voix. Impossible. Alors, j’observe chacunes et chacuns et remarque leurs disparités physiques, vestimentaires et stylistiques. Je remarque aussi sur les murs une série de peintures contemporaines aux géométries variables et couleurs vives. Je me sens très bien très vite et m’engage dans le débat.

Julie Proust Tanguy animatrice de De Litteris 

Le débat s’achève dans une pause dînatoire. On verse du vin dans des verres, on grignote du pain, du saucisson, du fromage, des tomates cerises… J’apprends que Christine, la maîtresse de maison, est l’auteur des peintures accrochées au mur. L’artiste possède un avantage sur l’auteur : son univers est palpable, donné à voir. Pour voir l’univers d’un écrivain, il faut ouvrir un de ses livres, se plonger dans ses phrases, ses mots…

Je me présente auprès de Julie Proust Tanguy, une fleur rouge retient sa chevelure sur le côté droit. J’enchaîne avec Eric Poindron. C’est un homme carré et rond, échevelé avec une barbichette, dégageant une forte présence douce, un savant à la Jules Verne, mais sans poussière et bien ancré dans son temps. Je suis heureuse de le rencontrer enfin après quelques mois d’échanges sur Facebook. Un visage rond m’attire, j’engage la conversation avec Isabelle Marc, brune intense, mélange de Betty Boop et de Norma Desmond, auteure de micro-nouvelles, dont deux ont été publiées dans la revue Muze.

Ceux qui étaient venus pour le débat sur les nouveaux enjeux numériques quittent l’atelier, nous restons entre auteurs et passionnés d’écrits. Eric Poindron lance une proposition : « écrire un papier qui entrerait dans la ligne éditoriale du site Actuallité ». Ça ne m’inspire guère, je n’ai pas la fibre journalistique, je n’aime pas l’écriture journalistique, à tel point que je ne lis jamais d’articles dans les hebdomadaires, je me contente de jeter un coup d’oeil aux chapeaux et photos…

Chacun prépare son stylo, une feuille, un cahier. Eric continue, jette des sous propositions comme cela pourrait être la critique d’un livre imaginaire. Cette dernière directive me séduit. Seulement, je me dis que ça me prendrait trop de temps, d’inventer un livre pour ensuite en faire la critique. L’atelier dure 30 minutes. Je suis prête à abandonner, repose mon stylo, observe les autres, plancher, tombe sur un tableau de Christine, une série de rectangles…

Et si je faisais l’interview d’un artiste de mon invention… Me voici lancée ! Nous écrivons sur nos cahiers, sauf Randja qui pianote sur son iphone. Taly Lefèvre, librairie de L’Antre Monde, qui a des airs du lièvre d’Alice au Pays des merveilles, ne se tait pas. Son bavardage traverse notre concentration comme une lame de rasoir sur une feuille de papier. Elle est vive, très animée, habitée, mais incapable de se taire… Elle se réfugie dans le reste de l’appartement.

Nicolas Gary &  Taly Lefèvre, libraire inspirée de la librairie de L’Antre Monde

Temps écoulé. Nous lisons nos textes dans un silence tapissé d’oreilles attentives.Taly est revenue dans le salon. Ce qui frappe chez Eric Poindron c’est la qualité de son écoute. Rien ne lui échappe jusqu’au moindre détail ; un cliché là, une répétition ici. Je suis impressionnée. Je suis une habituée des lectures et je trouve cela toujours difficile et extrêmement fatiguant d’écouter un texte sans l’avoir sous les yeux. La qualité de l’écoute de chacun est remarquable. Chacun accepte avec respect, générosité et curiosité la proposition de l’autre. Il règne une bienveillance naturelle, constructive, nourrie de brefs commentaires et de réactions à chaud.

Je retiens de ce travail d’atelier, une incroyable diversité de textes, de styles, d’humeurs (pourtant partis tous sur les mêmes prémices) et un résultat d’excellence. La qualité de la langue, le choix du vocabulaire, l’expression d’une humeur, d’une émotion, la musicalité de chaque texte me séduit et m’étonne. Je l’exprime et l’on me dit que je ne devrais pas m’étonner, nous sommes entre gens qui écrivent et lisent quotidiennement. C’est vrai, mais je ne peux m’empêcher de continuer de m’étonner…

Récréation de nouveau, j’ai soif, un homme frêle, à la longue barbe blanche et à l’accent sud-américain, me sert un verre d’eau dans la cuisine. Je le remercie et J’échange quelques mots avec Jean-François Lazennec des Éditions Volets verts (qui a participé à l’atelier). Il publie Raymond Roussel, Mon coeur littéraire se réveille d’un bon et comme à chaque fois qu’on parle d’un auteur qui m’a marqué, je n’ai qu’une envie : rentrer chez moi et relire toute son oeuvre.

Jean-François Lazennec, éditeur de  Volets Verts

Cet atelier des Mots et des Curiosités ne vous vend rien (une participation financière est demandée – voir renseignements), il vous invite à l’échange, la rencontre avec des passionnés de littérature pour qui le livre papier ou numérique n’est pas un produit de consommation, mais une nourriture spirituelle, offrant un monde réel dans lequel on peut entrer et s’aventurer que l’on soit lecteur, auteur, éditeur ou les trois à la fois.

Plus de 23h, je pars, accompagnée de Jérémie Jemrys Rueff, pâle, le visage long, chevalier blond, auteur de nouvelles fantastiques et de jeux de rôle aux Éditions Les écuries d’Augias. D’Alésia à Réaumur Sébastopol, la station où il est descendu, assis sur des strapontins, nous avons poursuivi notre voyage… Les transports en commun mènent partout.

Photos © Roland Lagoute – Texte © Chris Simon

Pour en savoir plus 

« L’ATELIER DES MOTS & DES CURIOSITÉS » de Éric Poindron

Tous les jeudis de 19h à 22h.

Renseignements et inscription coqalane@wanadoo.fr

Tarifs : 30 euros ou 20 euros pour les étudiants, chômeurs et amis aux poches trouées.

Le journal littéraire ACTUALITTÉ à découvrir ICI

Le blog DE LITTERIS de Julie Tanguy Proust à découvrir ICI 

La ibrairie L’ANTRE MONDE dirigée par Taly Lefèvre à découvrir ICI

Les ÉDITIONS VOLETS VERTS dirigées par Jean-François Lazennec à découvrir ICI

Photographies de Roland Lagoute à découvrir ICI


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s